Nous contacter : +33 (0)4 72 44 06 84

Expertise : les apports d’un WMS

WMS

Laure Berger, Consultante Senior Supply Chain chez Silverprod, vous présente les atouts qu’offre la mise en place d’un WMS :

Longtemps réservés aux sociétés multinationales et aux logisticiens, désormais les WMS « se démocratisent » et apportent une vraie valeur ajoutée aux entreprises de taille intermédiaire.

Les quelques 40 000 entrepôts de stockage et centres de distribution français ne sont pas encore tous équipés d’un logiciel de gestion d’entrepôt. Or l’optimisation d’un site logistique passe toujours par son informatisation, le WMS permettant de gérer efficacement le personnel, les équipements et les marchandises.
Quel que soit leur cœur de métier, les PME sont aujourd’hui confrontées à une concurrence très forte, du fait de la globalisation des offres. Pour faire face à cette concurrence et être les plus compétitives, une organisation interne optimale est donc primordiale. Les WMS, avec pour objectif d’améliorer la visibilité du stock et d’optimiser la gestion des opérations d’entreposage, peuvent donc être un vrai levier concurrentiel.

Nous allons tenter ici d’y voir plus clair sur les immenses services que peut rendre un WMS.

Quelles sont les fonctionnalités d’un WMS ?

En résumé, depuis l’arrivée d’un camion en réception jusqu’à l’expédition définitive des marchandises, tout ce qui se passe dans l’entrepôt est de la responsabilité du WMS. Un WMS couvre 7 fonctions principales (et de nombreuses fonctions complémentaires)
1. La fonction générale de gestion de l’entrepôt, relativement à la gestion des structures physiques de stockage (les immeubles : ce que l’on ne peut pas déplacer)

2. La fonction articles et conditionnements (les meubles : les marchandises qui entrent et qui sortent)

3. La fonction gestion des stocks : elle est l’une des bases essentielles des outils informatiques de gestion d’entrepôt.

4. La fonction réception : elle correspond à l’entrée des produits sur le site. Elle est fondamentale car c’est cette étape qui va permettre de faire entrer les produits dans le système d’information et de les gérer de façon optimisée.

5. La fonction préparation de commandes : elle regroupe plusieurs étapes et activités au sein de
l’entrepôt, notamment les opérations de picking…

6. La fonction expédition : elle constitue le dernier maillon de la chaîne dans la gestion de
l’entrepôt. Elle gère l’édition des documents de transport.

7. La fonction synthèse et contrôle permettant le suivi d’avancement d’activité

 

Que faut-il en attendre ?

Au-delà des fonctionnalités, quels sont les apports véritables d’un WMS ? Ci-après quelques éléments de réponse non exhaustifs.

1. Adaptabilité et évolution

Les diverses typologies de structures de stockage sont gérées : palettiers, racks à accumulation, empilements, pickings au sol, étagères dynamiques, armoires de stockage, transstockeurs…
Le WMS gère également l’ensemble des données logistiques au niveau des conditionnements et pas uniquement au niveau de l’article (exemple de la classe de rotation logistique qui peut être différente pour un produit conditionné en palette ou en carton), ce qui permet une meilleure optimisation du rangement des produits en entrepôt.
Les processus de réception et de préparation de commande sont multiples et évolutifs :
– Réception au fil de l’eau, en mode cross docking, contrôle qualité avec ou sans échantillonnage, cas des retours clients etc…
– Préparation en mode multi-commandes par vague avec colisage déclaratif, précolisage, pré-palettisation… Ainsi l’ensemble de vos flux physiques sont pilotés en simultané au sein d’un même entrepôt.

 

2. Optimisation des surfaces de stockage

Un des apports fondamentaux du WMS est sa capacité à optimiser le rangement et le remplissage des emplacements. En effet, c’est au WMS de calculer l’adresse de stockage la plus optimale à un instant T, et non plus aux opérateurs de décider par eux-mêmes du placement des marchandises.

 

3. Optimisation des flux de marchandises

L’autre apport fondamental d’un WMS est sa capacité à gérer simultanément les flux entrant et
sortant, souvent amenés à se croiser notamment lors des phases de préparation, tout en
optimisant le déplacement des hommes, des engins, et en garantissant la disponibilité
maximale des produits.

 

4. Gestion en temps réel

Le WMS est un outil de gestion d’entrepôt « temps réel » c’est-à-dire que toutes les données et
tous les flux sont réalisés en temps réel, ils représentent à chaque instant la réalité même de
ce qui se passe dans l’entrepôt, et la prise de décision en est facilitée.

 

5. Amélioration de la traçabilité

Une gestion de stock connaît la quantité en stock par article, un WMS, lui, trace le plus
précisément possible les mouvements d’entrée, de sortie et internes intervenus sur ce stock.
À tout moment, il permet de répondre aux quatre interrogations majeures qu’un responsable
logistique est amené à se poser : Qui, Quand, Quoi, Comment ?
a. Qui : quel est l’opérateur qui a fait le mouvement ?
b. Quand : à quelle date et heure cela a-t-il eu lieu ?
c. Quoi : quelle marchandise, avec quelles caractéristiques, a été déplacée ?
d. Comment : pour quelle raison cela a-t-il été fait ? par exemple s’il s’agit d’un
mouvement d’entrée était-ce un approvisionnement fournisseur ou un retour client ?
Dès lors que vous gérez des produits à forte contrainte de traçabilité (lot, série, support, date
de péremption, matière dangereuse…) alors la mise en place d’un WMS devient
incontournable.

 

6. Diminution des erreurs

Un adage en entrepôt dit que « tout produit bien rangé sera bien préparé ». Il faut donc s’assurer

que les missions transmises par le WMS aux opérateurs soient effectuées conformément à la
demande. Pour cela on utilise des détrompeurs physiques et des moyens de contrôle technique
comme les terminaux portables, le contrôle pondéral dynamique, la RFID, les « drônes » etc…

 

7. Amélioration de la productivité

Le pré-définition des processus de réception et de préparation a pour objectif le pilotage temps
réel des opérateurs (affectation de missions) visant une meilleure exploitation des ressources
humaines ou matérielles et une augmentation de la productivité.

 

8. Optimisation des coûts logistiques

Si l’on parle de coûts de transport, cela passe par une maîtrise des poids, volumes et nombres
de charges d’expédition que l’on remet à un transporteur et surtout la disponibilité le plus en
amont possible de ces données pour choisir au mieux les moyens de transport.
Mais au-delà, le WMS va fournir à la Direction les premiers indicateurs liés à l’exploitation de
l’entrepôt et l’entreprise peut enfin commencer à travailler sur le coût de sa logistique.
Pour conclure, l’implémentation d’un WMS dans votre entrepôt va vous permettre de changer de
dimension et de passer de la simple gestion de stock à l’optimisation de vos surfaces de stockage et au
pilotage de vos flux.

 

Ne l’oublions pas, l’entrepôt est au coeur même de la Supply Chain Execution, il doit être performant et
permettre une gestion stratégique à court et moyen terme pour réagir en temps réel de manière flexible
et efficace aux aléas de l’entrepôt.

 

En savoir plus

Back to Top